Le Mont Gerbier de Jonc

A la découverte des sources de la Loire

Situé sur les communes de St Martial et Ste Eulalie, aux portes du Massif Central, le Mont Gerbier-de-Jonc est un ancien volcan. Sa forme en  » pain de sucre  » est très caractéristique de la région. En effet, il n’est pas le seul sur le plateau ardéchois, un autre est aussi célèbre : le Mont Mézenc, situé à la limite du département de l’Ardèche en Haute Loire avec ses 1754 m.

Le Mont Gerbier-de-Jonc a été déclaré « site classé » en 1933. Son origine et l’étymologie de son nom viendrait des mots « Gar » signifiant rocher et « Jugum » signifiant montagne.

Cet étonnant empilement de roches phonolithiques (roche volcanique de couleur gris clair la phonolithe ou lauze est utilisé sur le plateau ardéchois pour recouvrir les toits des fermes) haut de 1551 mètres datant de 8 millions d’années, époque où de nombreux volcans étaient encore en activité en Auvergne, est surtout connu pour être le berceau du plus long fleuve français : la Loire. En effet, une nappe phréatique se trouve sous ce volcan et alimente en permanence différentes sources qui, en se rejoignant un peu plus bas donnent naissance à la Loire. Le fleuve parcourt ensuite 1012 kilomètres à travers la France jusqu’à l’estuaire de Nantes et l’Océan Atlantique.

Ainsi grâce à cela, le Mont Gerbier-de-Jonc est le deuxième site touristique du département de l’Ardèche après les gorges de l’Ardèche.