Nouveau contrôle technique plus sévère

 

Vous avez bien lu : le délai de deux mois accordé à l’issue d’une contre-visite va passer au mois de mai 2018 à vingt-quatre heures. Deux tours d’horloge seulement pour trouver où faire réparer son véhicule. Au-delà, il sera frappé d’une interdiction totale de circuler.

Qu’on se rassure, cette sévérité se limite à une liste de défauts « critiques », présentant un réel danger pour la sécurité des personnes et pour l’environnement.

Ce qui change…

 


Le contrôle technique vérifie aujourd’hui 10 fonctions principales du véhicule (freinage, éclairage, pollution…), ce qui donne lieu à 126 points de contrôle.

Sur ces 126 points, 72 donnent lieu à une contre-visite en cas de défauts.

Comme vous le savez sûrement, le délai pour se présenter à la contre-visite est de 2 mois mais…En mai 2018, les contrôles seront plus nombreux et le nombre de défaut donnant lieu à une contre-visite va augmenter. Mais plus important, encore, certains défauts pourront faire l’objet d’une immobilisation immédiate du véhicule.
Par exemple, seront concernés les véhicules présentant un défaut de freinage (usure des plaquettes, disques…), un dysfonctionnement des feux stop, une fuite importante de liquide etc. On notera que l’usure des pneus est aussi un motif d’immobilisation.
Concrètement, les conducteurs concernés auront une vignette valable une journée, le temps de rentrer ou de se rendre à un garage pour une réparation, au plus vite. S’il s’obstine à rouler le lendemain, le contrevenant encourt une amende de 135 €.

 

Le diesel encore plus contrôlé

 

Le diesel est toujours en ligne de mire principale, avec un contrôle renforcé des émissions polluantes.
Cela permettra aussi de mettre à jour une éventuelle absence de filtre à particules, là où il devrait en avoir un…
Certains crient au scandale… Certes, Il est vrai que le durcissement systématique du contrôle ces dernières années est une source de dépenses pour une voiture qui coûte par ailleurs, déjà bien cher à son propriétaire. Mais en y réfléchissant, n’est-il pas normal qu’une voiture avec des pneus lisses ou des freins HS soit interdite de circulation ? N’oubliez pas que c’est vous, votre famille, vos amis qui la croisez sur la route…


 

Vers une explosion des prix dans les centres de contrôle ?

 

Les professionnels vont devoir prévoir plus de temps pour effectuer l’ensemble des contrôles sur les différents véhicules, ce qui augmentera forcément le prix du contrôle technique.
Le montant de ce dernier est fixé par les professionnels des centres et varie généralement entre 50,00€ et 80,00€, en fonction des régions.
Si aucune véritable étude n’a été menée, on peut s’attendre à ce que les prix augmentent. De plus, les professionnels en mesure de réaliser les contrôles techniques devaient être titulaire d’un CAP. Désormais, ils devront être en possession d’un BAC PRO, pour pouvoir réaliser un contrôle technique….

En résumé:

Avant 2018…
10 fonctions testées
Identification, freinage, direction, visibilité, éclairage/signalisation, liaison au sol, structure/carrosserie, équipements, organes mécaniques, pollution/niveau sonore.


124 points de contrôle

254 défauts mineurs
196 défauts soumis à contre-visite
Vignette du contrôle technique valable deux mois.

2018…
9 fonctions testées
Identification, freinage, direction, visibilité, feux/dispositifs réfléchissants et équipements électriques, essieux/roues/pneus/suspension, châssis et accessoires du châssis, autre matériel, nuisance.
134 points de contrôle
150 défaillances mineures
196 défaillances majeures Vignette du contrôle technique valable deux mois.
126 défaillances critiques Vignette du contrôle technique valable 24 heures !