A propos

Situation:

Le village est situé en Haut Vivarais, sur le Plateau de Vernoux, il fait partie du canton de Vernoux-en-Vivarais.

Le village est accroché au flanc de la montagne, perché sur un cône rocheux, en contre-bas la vallée de l’Eyrieux et son hameau de « Chervil ».

Les habitants de Chalencon s’appellent les Chalenconnais et les Chalenconnaises.

——————————————————

Chiffres

Région Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Tournon-sur-Rhône
Canton Vernoux-en-Vivarais
Code Insee abr. 07048
Code postal 07240
Intercommunalité Communauté de communes d’Eyrieux aux Serres
Population 318 hab. (2009)
Densité 32 hab./km²
Coordonnées géographiques 44° 52′ 42″ Nord
4° 34′ 31″ Est
44.8783333333,
4.57527777778
Altitudes mini. 259 m — maxi. 867  m Superficie 9,44 km²

Histoire

Un peu d’histoire:

Étymologie: la racine « kal » du nom pourrait être pré-celtique et signifierait un tas de cailloux, tandis que le suffixe « anco » désignerait la forme d’un monticule.

Chalencon fut oppidum gaulois puis garnison romaine avant de devenir l’une des plus ancienne baronnie du Vivarais à partir du Xe siècle.

S’étendant sur 84 paroisses et clochers , elle appartient successivement à la Maison de Poitiers, aux ducs de Savoie, aux Rois de France, à la maison de Lorraine.

thumb_DSC_0014Durant les guerres de religions du XVI et XVII siècles, la contrée étant devenue protestante, Chalencon fut le théatre de nombreuses batailles.
En 1574, la ville est prise par les huguenots, les fortifications sont démantelées. Dix ans plus tard, la place forte restaurée doit soutenir le siège de l’armée catholique. Sur ordre de Louis XIII en 1623, la garnison est dissoute, les remparts définitivement rasés. Malgré la menace qui pèse, des représentants de toutes les églises protestantes du Vivarais se réunissent à Chalencon durant l’été 1683.

A l’automne, après le combat de la montagne de l’Herbasse où 200 protestants sont attaqués, les dragons du roi démolissent le temple, brûlent la Bible et pillent la cité.

Des restes du mur d’enceinte qu’on aperçoit encore aujourd’hui révèlent l’ancienne fonction de forteresse de la ville.

La porte des Autrichiens, la rue royale avec ses arcades du XVIe siècle, ses fenêtres renaissances et ses échoppes, la tour carrée et les mesures à grains sont les temps forts d’une découverte de Chalencon.

Sous Charlemagne, le bourg devint un centre administratif important et une place forte.

Baronnie depuis le Xe siècle dotée d’une cour de justice jusqu’au XVII e

En 1551, Diane de Poitiers qui y possédait un château y fit établir foires annuelles et marchés.

Chalencon fut la capitale judiciaire et commerciale des terres dépendantes des comtes de Valentinois.

A la période de la révolution Chalencon connaît la surpopulation avec 1500 habitants, ce qui aura pour conséquence la mise en valeur des terres difficiles par l’aménagement des terrasses.

Chalencon reste aujourd’hui l’un des plus beaux exemples de villages perchés de cette région.

Architecture

Tour médiévale carrée et mystérieuse: la Potence, dite tour de Diane.

Pont gothique de Chervil.

Vestiges des remparts sur le haut de Chalencon

thumb_DSC_0315

Ancienne porte de ville dite des Autrichiens ou porte de Besse.

Église d’origine romane construite par les moines de St Chaffre au XIe siècle , détruite au cours des guerres de religion et reconstruite aux XVIIe / XVIIIe et XIXe : nef unique, clocher plat.

thumb_DSC_0002Temple construit en 1580, démoli en 1683 par les soldats du duc de Nouailles, suite au mouvement insurerectionnel de l’Herbasse.

En 1822, un nouveau temple sera reconstruit sur l’emplacement du premier.
La « chaire du désert » qui est conservée est visible au Temple, a été utilisée pour les cultes clandestins qui ont été célébrés de 1865 à 1787 pendant la période dite du désert qui suivit la révocation de l’édit de Nantes.

 

Editorial

Le Mot du Maire

alainPrésenter Chalencon sans faire référence à son passé ne permettrait pas de comprendre ce qui fait la spécificité de notre commune.
Ce site gallo romain a connu au Moyen Âge, une notoriété incontestable : viguerie, puis baronnie dépendant de la famille de Poitiers, ce village fortifié domine la vallée de l’Eyrieux et le plateau de Vernoux.
Sa position stratégique en avait fait un site envié, sur la voie royale n°4 qui allait de la Vallée du Rhône au Puy en Velay. Les marchands trouvaient refuge à l’abri de ses remparts et la vie commerçante allait bon train.
Pendant la période troublée des guerres de religion entre catholiques et protestants, ce site a été pris et repris plusieurs fois.

Le Chalencon d’aujourd’hui a conservé tous ses atouts : un bâti remarquable, des ruelles, calades, échoppes… témoins de son passé ; un patrimoine paysager, belvédère sur les Boutières, un espace protégé situé dans le périmètre du Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche.
Ce village, labellisé « village de caractère », offre à ses visiteurs, commerces, restaurants, hébergements, mais également des services de proximité : école, agence postale, Syndicat d’Initiative, bibliothèque, cabinets médical et infirmier, centre d’incendie et de secours…

Un séjour chez nous ne pourra que vous inciter à revenir !!!
A bientôt de vous rencontrer

Alain Sallier